La compétition

Outre le fait de se mesurer aux autres vo-sinh, la compétition est un grand rassemblement où compétiteurs et spectateurs créent une ambiance de fête autour du Vovinam Việt Võ Đạo.

Le but premier d’une compétition est de progresser dans la voie en évaluant ses capacités techniques et physiques avec le concours des autres pratiquants.

La compétition ne revêt donc pas l’apparence d’une humiliation du vaincu au profit d’une exaltation du vainqueur. Au contraire, tout compétiteur est respecté pour son courage. Un tournoi est toujours une entraide pour tendre vers un idéal. Il n’est jamais l’expression ou l’extériorisation d’une quelconque animosité.

En d’autres termes, participer à une compétition fait partie intégrante de l’apprentissage de l’art martial et de la construction de l’homme vrai. La victoire, comme la défaite, est source d’enseignement. Le vainqueur, et plus encore le vaincu, acquiert davantage de connaissances dont notamment une meilleure connaissance de soi, étape nécessaire du « ĐẠO ».

Perdre, c’est gagner une vision plus précise du chemin à parcourir et des moyens qui doivent aider à progresser. C’est aussi se rattacher à la réalité, à ce que chacun est réellement.

Gagner encourage le vo-sinh à participer à davantage de compétitions pour, au final, rencontrer un meilleur pratiquant que lui-même. Ce faisant, il progressera toujours.-

Perdre-Gagner est un couple qu’on retrouve dans la vie quotidienne. Il nous aide à toujours aller de l’avant. Il nous oblige à chercher pour finalement trouver les ressources nécessaires pour surmonter chacun des obstacles de la vie.

Le « ĐẠO » exige du courage et de la persévérance. La compétition dans le Vovinam Việt Võ Đạo est un moyen pour développer ces qualités.

 

La compétition technique concerne aussi bien les adultes que les enfants de moins de 15 ans.

Elle consiste à présenter une ou plusieurs épreuves devant un jury de trois personnes : Quyên, Quyên synchronisé (3 personnes), Song Luyên, Song Luyên libre, combat de self-défense, Don Chân (ciseaux volants pour les adultes), concours artistique (dessin notamment), tir à la corde collectif et parcours technique pour les enfants.

En compétition technique, une ceinture bleue peut présenter un Quyên ou un Song Luyên qui n’est pas encore à son programme. En d’autres termes, le grade ne limite pas le pratiquant à son programme quant à sa participation à la compétition.

Les enfants

Les enfants sont répartis dans les ateliers en fonction de leur âge. En général, ils présentent tous les Quyên qu’ils ont appris, dans son intégralité ou seulement la partie dépendante de leur programme. Les plus petits peuvent faire un parcours qui comprend roulades et techniques de base selon un enchaînement qui leur est communiqué 1 à 2 semaines avant la compétition.

Les éliminatoires se termine pour les enfants par un tir de corde. Très populaire, cette activité collective permet à chaque enfant de se détendre. Elle fait l’objet d’un podium et d’une remise de médailles comme toute discipline de compétition.

Les adultes

Les adultes sont répartis en fonction des ateliers auxquels ils se sont présentés. Concernant les règles et les exigences, le déroulement est le même que pour les enfants. Aucune différence de catégorie n’est faite entre les hommes et les femmes.

La technique

5 critères sont observés par les membres du jury : les positions de base, la rapidité, la force, la souplesse et le regard. Ces critères sont censés donner une harmonie à l’épreuve présentée.

Enfants et adultes confondus, la compétition se déroule selon des tours en fonction du nombre de participants (3 ou 4 tours en général). A chaque tour la moitié des participants en lice sont éliminés jusqu’à ne conserver que trois finalistes, le troisième étant désigné.

Les finales sont toutes passées ensemble. Les podiums avec remise des médailles précédent le salut final qui achève la compétition.

Durée du combat

Un combat se compose de 2 reprises de 1 minute chacune avec une pause de 30 secondes.
La durée du combat est décomptée en temps effectif.
Les différents arrêts qui peuvent survenir durant le combat (intervention des juges, de l’arbitre, du médecin, etc.) ne sont pas pris en compte.

Type de combat

Le style de combat appliqué est de type «semi-contact».
Les combattants doivent prouver qu’ils sont capables de mettre en pratique les techniques du Vovinam Việt Võ Đạo dans un combat.
Les coups doivent donc être portés, mais avec contrôle.
Les points ne sont comptés que s’il y a contact, mais le K.O. est sanctionné.

Utilisation de protections

Les protections obligatoires :

  • coquille rigide (masculin)
  • plastron rigide ou en mousse (masculin/féminin)
  • gants légers (mitaines en mousse)
  • protège-tibias, non armés

Les protections facultatives :

  • protège-dents
  • protège-pieds, non armés
  • casque en mousse, sans visière
Les interdits
  • mettre son adversaire K.O.
  • frapper au visage avec les techniques de poing ou de sabre.
  • utiliser les techniques de coude, de pique ou de griffe.
  • tirer les cheveux ou mordre.
  • frapper dans les zones à risques (parties génitales, cou, nuque, dos).
  • frapper l’adversaire lorsqu’il est au sol.
  • frapper l’adversaire lorsqu’on est au sol.
  • frapper l’adversaire après l’ordre d’arrêt prononcé par l’arbitre.
  • frapper l’adversaire hors de la surface de combat.
Les techniques autorisées
  • dans le buste : coups de poing, techniques de sabre, techniques de marteau, coups de genou.
  • dans le buste et au visage : coups de pied, coups de pied volants.
  • techniques de lutte, fauchages, ciseaux.
Disqualification

Attaques volontaires provoquant chez l’adversaire la perte de conscience, des blessures graves ou l’incapacité de continuer le combat.